UNE SITUATION “WIN-WIN-WIN”

Comment chaque personne peut en tirer quelque chose

Parmi les innombrables offres de volontariat, il est souvent difficile d’identifier celles qui sont réellement bénéfiques. De nombreux projets n’ont pas l’impact positif souhaité. En fait, de nombreuses agences de volontariat « vendent » des expérience de volontariat qui ne sont pas dans le meilleur intérêt des communautés locales, telles que les missions dans les orphelinats ou les écoles, qui peuvent causer du tort aux enfants. Nous fournissons à nos volontaires les outils nécessaires pour s’engager dans un volontariat responsable et bénéfique.

Pour les communautés locales

Lorsque vous vous engagez dans un mandat de volontariat, les intérêts réels des communautés locales doivent être au cœur de votre démarche. Elles doivent directement ou indirectement bénéficier de votre travail et il ne doit y avoir aucune interférence ou conséquence négative. Pour de nombreuses raisons, ChildSafe ne soutient pas les missions dans lesquelles les volontaires travaillent directement avec les enfants, par exemple dans des orphelinats, des foyers pour enfants ou des écoles.

Pourquoi ?

Réfléchissons à la question : la plupart des volontaires ne parlent pas la langue locale et ne peuvent pas communiquer de manière efficace avec les enfants. Les volontaires internationaux n’ont souvent aucune expérience dans l’enseignement et n’ont pas les compétences nécessaires pour enseigner l’anglais en tant que langue étrangère. Aussi, la plupart des volontaires ne restent que pour une courte période avant de partir et d’être remplacés par d’autres. Le manque de vérification adéquates des antécédents des bénévoles contribue à créer une situation dans laquelle peut se produire certains abus, notamment sexuels.

Alors que le volontariat auprès d’enfants peut s’avérer une expérience intéressante et mémorable pour le bénévole, il y a lieu de se questionner sur le bien fondé pour les enfants à long terme. Tisser des liens avec une succession de volontaires qui vont ensuite les quitter, risquer d’être exposés à des violences ou abus de la part de volontaires, assister à des cours d’anglais de qualité médiocre…ce n’est pas ce que l’on voudrait pour nos propres enfants, n’est-ce-pas ?

La petite liste ci-dessous vous incitera certainement à réfléchir avant de devenir volontaire dans des institutions pour enfants :

  • Les enfants ne grandissent pas de manière optimale dans les institutions (orphelinats, refuges, foyers pour enfants) : elles ne seront jamais un environnement comparable à celui d’une famille aimante. Au sein des institutions, les enfants ne reçoivent pas l’amour et l’attention nécessaires à un développement normal. Des preuves toujours plus appuyées démontrent que le cerveau de l’enfant ne se développe pas entièrement lorsque l’enfant est placé en institution mais également et que des parties de son cerveau peuvent mourir, de manière non-réversible. Les recherches démontrent également que dans les institutions, les enfants sont souvent exposés à des violences commises par d’autres jeunes ou par les personnes qui s’occupent d’eux.
  • Les institutions peuvent séparer les familles : sur huit millions d’enfants vivant en institution dans le monde, plus de 80% d’entre eux ne sont pas orphelins. Ils sont pour la plupart séparés de leurs familles parce que ces dernières sont pauvres et n’ont pas les moyens de les envoyer à l’école. Au Cambodge, par exemple, l’UNICEF travaille en étroite collaboration avec le gouvernement afin de réduire le nombre d’orphelinats, de convaincre ceux qui financent et dirigent les orphelinats de réintégrer les enfants dans leur famille et de plutôt soutenir les services dédiés à la communauté.
  • Faire du volontariat au sein des institutions contribue à leur expansion: en investissant du temps et de l’argent, vous entretenez un cercle vicieux et vous sapez les efforts de l’UNICEF et de nombreux gouvernements pour que les enfants et leurs familles puissent être réunis. Certains orphelinats tirent profit du désir sincère des volontaires d’aider et sont davantage intéressés par les avantages pécuniaires que le volontaire peut apporter, au détriment des bienfaits qui devraient être apportés aux enfants.
  • Les volontaires n’ont pas un impact durable et positif : les enfants ont besoin de référents permanents et de professeurs avec lesquels ils peuvent développer des relations stables et réciproques, à long terme. Ces liens sont la base d’autres relations et sont essentiels pour le développement de leur confiance en eux. Les volontaires qui ne sont là que pour de courtes périodes, qui ont une culture différente et parlent une langue différente ne peuvent pas servir de modèles de stabilité.
  • Les enfants placés dans les institutions sont exposés aux abus : certaines organisations donnent à des volontaires, dont les antécédents ne sont pas vérifiés, un accès direct et non supervisé aux enfants. Cela augmente la possibilité pour les “volontaires prédateurs” d’avoir accès aux enfants.
Pour les organisations

Les volontaires peuvent être une véritable valeur ajoutée au travail des organisations si les conditions suivantes sont remplies :

  • Les volontaires doivent rester pour une durée minimal (au moins 3 mois, idéalement) et posséder des compétences utiles à l’organisation.
  • Les volontaires doivent travailler avec le personnel local et lui transférer leurs compétences afin d’assurer à l’organisation une contribution à long terme. Les étudiants qui souhaitent acquérir une expérience sur le terrain peuvent être volontaires s’ils accomplissent une tâche spécifique ou possèdent une compétence spécifique et utile à l’organisation (par exemple un travail physique).
  • Les expériences sur le terrain doivent se dérouler de façon durable pour les organisations locales et les communautés. Elles ne doivent pas éliminer des opportunités d’emploi au sein des équipes et des entreprises locales.
Pour les volontaires

Être volontaire au sein d’une organisation doit s’avérer une expérience profitable et enrichissante. Travailler avec les équipes locales est une excellente façon d’apprendre à connaître des cultures différentes et de développer des compétences qui seront un atout pour de futures occasions professionnelles. Afin que l’expérience soit positive, le volontaire doit être encadré adéquatement et soutenu par le personnel de l’organisation. Enfin, les tâches et les heures de travaillent doivent faire l’objet d’une discussion et être clairement établies d’avance. Les missions de volontariat positives et significatives ne peuvent avoir lieu que si ces trois conditions sont remplies.

Articles de presse

Banning-Lover, Rachel. Seven Questions You Should Ask before You Volunteer Abroad, The Guardian (The Guardian), January 4, 2016.

Biddle, Pippa. The Problem with Little White Girls, Boys and Voluntourism, The Huffington Post, February 23, 2014.

Brown, Jonathan. Voluntourism Is a “Waste of Time and Money” – and Gappers Are Better off Working in Britain, The Independent – News & Advice, October 24, 2014.

Coldwell, Will. Volunteer Holidays: How to Find an Ethical Project, The Guardian, January 27, 2016.

Kushner, Jacob. The Voluntourist’s Dilemma, The New York Times Magazine, March 25, 2016.

Papi, Daniela. ‘Viewpoint: Is Gap Year Volunteering a Bad Thing?’. BBC Magazine, May 1, 2013.

Papi, Daniela. Why You Should Say No to Orphanage Tourism (And Tell All Tour Companies to Do the Same), The Huffington Post. Posted 20 November 2012.

Purvis, Katherine and Lindsey Kennedy. ‘Volunteer Travel: Experts Raise Concerns over Unregulated Industry’. The Guardian, January 26, 2016.

Rousseau, Noémie. Tourisme humanitaire: la vrai fausse pitié, Libération, August 15, 2016.

Werner Gillioz, Emmanuelle. Le Business de La Pitié, Le Temps, July 1, 2014.

Werner Gillioz, Emmanuelle. Le Nombre D’orphelins Croit Avec La Pitié, Le Matin Dimanche, September 13, 2015..

Werner Gillioz, Emmanuelle. ‘Les Enfants Du Népal Ont Besoin de Soutien, Pas D’orphelinats’. Le Temps, May 17, 2015.

LES ALTERNATIVES

Oui, vous pouvez et vous devriez être volontaire

Tip 1 - THINK! What can you offer?

Too often volunteers sign up for positions they are unqualified for which can lead to harmful situations and less than positive contributions.

Make sure you volunteer in a role that uses your existing skills and experience without taking away local jobs. Look for opportunities that allow you to transfer your knowledge directly to local staff. Remember, if it’s something you aren’t qualified to do in your home country – chances are you shouldn’t be doing it elsewhere. Ask yourself: What skills do I have? What knowledge can I share? This will help you identify volunteer opportunities where you can make a sustainable impact.

Tip 2 - THINK! Do your homework on the organization you wish to support.

Unfortunately not all organizations, willingly or unwillingly, put the needs of those they serve first and it’s important to ensure you aren’t participating in any harmful activities.

The organization should have clear online information, financial transparency, a code of conduct and be registered in the country they operate. Before choosing your volunteer project it’s your responsibility to do research and a background check on the organization first.

Tip 3 - THINK! Prioritize your health and wellbeing and come prepared.

Many people who leave unprepared find themselves in difficult and risky situations. It’s important to take the necessary steps before you travel to stay safe. Making proper arrangements can ensure you have a smooth and positive volunteer experience.

Create a checklist of the things you need. If volunteering abroad, confirm the visa situation, obtain travelers insurance and check any health requirements. It’s also a good idea to register with your embassy and identify in-country resources and support should you need them. Don’t forget to look at the political situation in the country you will be visiting to ensure you’re informed and able to avoid any unnecessary risks.

Tip 4 - THINK! Always protect children and put their safety first.

Volunteering directly with children can leave them vulnerable and at risk for abuse and exploitation. Working with children in institutions, such as orphanages or schools, is a job for local experts, not for unqualified volunteers who are just passing through. Children deserve more than good intentions, they need experienced, skilled and supervised caretakers and teachers who know the local culture and language.

Be sure you are volunteering with an organization that prioritizes children, with an active Child Protection Policy and code of conduct for all staff and volunteers. Avoid working with children directly. Avoid taking selfies or photographs of them. Always respect their rights and privacy. Learn about the risks children face in your selected country, know how to recognize abuse and find out how to report dangerous situations.

Tip 5 - THINK! Arrive with an open mind and respect the local culture.

Often when visiting a new country we encounter unfamiliar behaviors and customs. Arriving with a closed mind and unfounded prejudices could negatively impact both your own experience, and those in the community you interact with.

Volunteering can be a very rewarding and educational experience. Turn on your “wanna know” attitude, be humble and learn from field projects, local culture and people. Enjoy an invaluable learning experience!

Tip 6 - THINK! Leave something behind, take something with you.

Volunteering usually feels good for the volunteer, but often fails to have sustainable and long-lasting impact. Doing a job that someone could do locally isn’t sustainable and has negative effects on local communities.

Volunteering should be a win-win-win situation, for yourself, the organization and the individuals you wish to help. Look for ways to transfer your skills to local staff, expanding someone’s skillset will continue to have a positive impact long after you’ve left. If you are aiming at obtaining school credit or building your CV, be aware that many institutions require that your volunteering reflects a sustainable impact and many now ban activities such as volunteering in orphanages.

Tip 7 - THINK! Leave something behind, take something with you.

Share your ChildSafe volunteer experience with your family and friends so that others may learn from it.

TROUVEZ UNE ORGANISATION

Et avoir un véritable impact

porno izle sex hikayeleri
Share This